Vendée : la délinquance en hausse

Partager :


Publiée le 12/02/2020

En 2019, le département de la Vendée a connu une hausse de la délinquance générale de 3,4% par rapport à 2018. Si les atteintes aux biens restent stables, les atteintes volontaires à l’intégrité physique, les escroqueries, les infractions économiques et financières sont également en progression. Rapportés au nombre d’habitants, tous les faits relevés restent très en dessous des moyennes nationales.

cambriolage pied de biche

© Image d'illustration | TLSV

Atteintes aux biens
12.000 faits commis en 2019 dans notre département sont des atteintes aux biens. Un nombre qui stagne après 3 années de baisse consécutives (13.345 faits en 2016).

La Vendée reste ainsi le département le moins criminogènes sur ce point avec 18 faits pour 1.000 habitants dans le département contre 30 faits pour 1.000 habitants au niveau national, soit 40% de moins.

Les cambriolages dans les résidences constituent le principal point d’attention des forces de sécurité intérieure. L'engagement des unités de terrain, sans cesse au contact de la population, donne des résultats satisfaisants en 2019 sur les cambriolages, à la hausse de 2% par rapport à 2018.

 

Les vols à la roulotte et d'accessoires sur les véhicules enregistrent une baisse de 2,8% grâce aux forces de sécurité intérieure qui mettent en place des actions de sensibilisation et de prévention, notamment envers les touristes, afin de proscrire les comportements insouciants à l'origine de ces vols d'opportunité.

Atteintes volontaires à l'intégrité physique
En 2019, 3790 faits commis en Vendée concernent des atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP). Cet indicateur, en augmentation depuis 2016, enregistre cette année une augmentation de près de 10% par rapport à 2018.

 

Néanmoins, ces faits restent quasi deux fois moins nombreux en Vendée que sur l'ensemble du territoire national avec 5 faits pour 1.000 habitants en Vendée contre 9 faits pour 1.000 habitants au national. La progression des violences physiques non crapuleuses de 9,5% induit en grande partie cette augmentation. La majorité de ces violences physiques trouvent leur origine dans la sphère familiale souvent sur fond de consommation excessive d'alcool.

 

Enfin, les violences sexuelles connaissent une augmentation de 12% par rapport à l'année 2018 ce qui rapproche le département de la moyenne nationale du nombre de faits pour 1.000 habitants, soit 0,67 en Vendée et 0,77 au national.

 
photo violence

© Image d'illustration | Dragana Gordic - Freepik

Les escroqueries et infractions économiques financières
Avec une augmentation de 286 faits, les escroqueries et infractions économiques et financières augmentent en raison de la forte progression des escroqueries et falsifications par le vecteur de cartes bancaires volées utilisées sur internet ainsi que par la recrudescence des falsifications et usages de chèques volés.

Néanmoins, la Vendée fait partie des départements les moins touchés par ces infractions avec un taux de 4,23 faits pour 1.000 habitants contre 6,32 faits pour 1.000 habitants au niveau national.

Infractions à la législation sur les stupéfiants

La lutte intensive contre toutes les formes de trafic et d'usage illicite de stupéfiants permet d'enregistrer de bons résultats. Le total des infractions à la législation sur les stupéfiants baissent de près de 2% qui s'explique en partie par une action plus durable de la police et de la gendarmerie nationales pour relever ce type d'infractions : 5% d'infractions relevées en plus par rapport à l'année 2018.

Source d'information, Préfecture de la Vendée.

 

rétrospective 2019

rétrospective 2019 vignette

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informé de toute l'actualité de TLSV !